Par Thich Nhat Hanh

Au théâtre Buell de Denver, dans le Colorado, le 29 août 2007, Thich Nhat Hanh a prononcé un discours provocateur sur les effets du manque de vigilance de l’humanité envers la planète qui est la nôtre. Il a ensuite développé ce thème – et proposé un plan d’action élégant – dans une lettre adressée à la sangha

Transcription du texte paru dans The Mindfullness Bell n°47

Lorsque nous produisons une pensée pleine de colère, de peur ou de désespoir, cette pensée a un effet immédiat sur notre santé et sur la santé du monde. Nous aimerions peut-être organiser notre vie de manière à ne pas produire très souvent des pensées de ce genre. Produire une pensée est déjà un karma ou une action, et c’est notre continuation dans l’avenir.

Trouver la suite du texte sur le site de la sangha des Colibris